AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 

 



 

 Cristal Tower [Épisode Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Solo
MESSAGES : 79
Celui Qui Sait Tout
Message    Lun 20 Mai - 16:48



♫ Musique d'ambiance ♫



Néant






Citation :
Lancé de dé : 5 CRITIQUE !!!

L'afflut d'énérgie pur obtenu par Léo venant directement de la source de son pouvoir semble lui éviter de mauvais contre coups. Il s'adapte de manière exceptionnel à cette première manifestation de puissance. Aucun contre coups sur la durée pour cette utilisation.

Citation :
Lancé de dé : 1 Echec
Le déguisement de fortune de Léo ne fera pas l'affaire. Un militaire reconnais un militaire quand il en voit un. Rangers lacet croisés, ceinturon placé à la boucle, et autre subtilité d'équipement... Sans parlé d'un langage précis et crypté dont les code ne sont pas compréhensible pour un civil. Le masque tombera rapidement.

Le destin joue avec toi Léo, si tu oublie de jouer avec lui !
Je garde un oeil sur toi.

Revenir en haut Aller en bas
Avengers
MESSAGES : 259
Kelly Rogers
Message    Mar 21 Mai - 1:51





REEBORN
Central Business District - Cristal Tower - 35eme étage
15h55




La peur. Celle qui vous empêche de respirer. Celle qui vous donne des vertiges proche du vomissement. Ce sentiment n'en finira jamais aujourd'hui... pour ma vie ou celle des autres. Du sang chaud entre en contact avec ma main, celui de Cassy et de ses deux blessures par balles. Ma petite cassy, ma mini moi. NON ! Pas toi... Tu est jeune et toute la vie devant toi. Tu peux pas me laisser comme ça. "J'aurai jamais du t'emmener avec moi..." Ses yeux remplit de tristesse me fixe, et je sais que ce n'est pas pour elle qu'elle s'inquiète. Mes yeux laisse couler des larmes sans que je le veilles, sa vie est trop important pour moi. Je rentre dans une sorte de stase, ou des cloisons se forme ne laissant que Cassy et moi. Le reste n'a plus d'importance. Je caresse ses cheveux avec mes mains tremblantes, laissant des traînés vermillon. Mon visage est maintenant humide et ne se tarira pas sitôt. Je parcours son petit corps de pré ado, avec son sweat rouge flambant neuf, qui cache en parti l'acte immonde des tueurs.






Quelque chose me reconnecte à la réalité. Liz se précipite en avant avec un courage qui me laisse sans voix. Malgré ses blessures elle s'élance en avant, pour faire front... pour nous protéger. Je ne sais pas ce qu'elle a en tête, mais elle semble sûr d'elle. Elle tend son point en avant, et les soldats en chemin vers nous stop leur course, ils semblent prendre peur. Peur de quoi ? Soudain je remarque un petite lueur verte, puis sa main se recouvre rapidement d'un espèce de gant. Je ne comprend rien à ce qu'il passe... après un regard entre eux, les soldats avance sur elle.
Citation :
Lancé de dé : 1 Échec
Je sens qu'elle veut faire quelque chose... mais rien ne se passe. La lueur disparaît d'un coup, comme son gant. Même derrière leurs cagoule je vois leurs sourires. Ils sortent chacun un pistolet tranquillisant, et tir sur Liz. J'ai envie de crier, mais rien ne vient. Elle tombe à genoux, retirant les fléchettes de son abdomen, et tend une nouvelle fois son bras. Elle ne laisse pas tomber ! La lueur verte apparaît de nouveau, malgré la détresse sur son visage, sa volonté elle semble démesuré. Mais une nouvelle salve de fléchettes déferle sur mon amie, et son corps chute irrémédiablement en arrière, la lueur disparaissant une nouvelle fois. Complètement sous le choc, je la regarde dans les yeux, imaginant son combat pour ne pas perdre connaissance... "LIIIIIIIZZZZ !!!"

La peur cède la place à la colère. Je retrouve peut à peut le contrôle de mon corps. Je pose rapidement la tête de Cassy parterre, qui se mit soudain à trembler de tout son corps. J'encoche une flèche et exécute un tir rapide.
Citation :
Lancé de dé : 1 Échec
Les yeux embués par les larmes, les muscles tremblant par une journée aux enfer, le souffle saccadé par les sanglots... mathématiquement le résultat est sans surprises. Ma flèche par sans punch et loin de mes cibles. Mais au moins ils se rappel que je suis là aussi, et armé en plus. Ils se remettent donc sagement à couvert. J'en profite pour reculer également, sécher rapidement mon visage et soufflé un grand coups, histoire de tenter d'évacuer un maximum de tension. J'encoche, je tend, je m'applique et je tire.
Citation :
Lancé de dés : 2
Le tir est plus précis, mais le soldat bien caché derrière son pilier en béton laisse tranquillement la flèche s'écraser contre lui. Ils continuent de se marrer, et ma sensation d'impuissance grandit... je n'est pas autant de volonté que mon amie. Soudain mes yeux reviennent vers Cassy, qui se met à trembler de plus en plus fort. Et encore plus fort, et encore... Mais qu'est ce qu'elle a ?? La rage me submerge. J'ai envie de les tuer. J'encoche avec détermination, certaine que même le pilier en béton ne pourrai rien pour eux.
Citation :
Lancé de dé : 1 Échec
Je tend mon arc de toute mes force, et les poulies grince sous la pression. Et à ma grande surprise la corde sous tension ramolli d'un coups, la flèche s'écrase quelques mètres plus loin. J'ai flingué mon arc. Pourtant un système de poulie de cette qualité doivent supporter une tension incroyable. Saleté d'arc "made in taiwan", je leur balance ce qu'il en reste, et fonce vers Cassy. Ses tremblement devenaient à peine visible à l'oeil nu, on dirai qu'elle.... vibre ! Un bruit métallique attire mon attention, je regarde et je n'en crois pas mes yeux. Deux balles. Et d'un coups elle arrête de vibrer, et pousse un gémissement de douleur. Je regarde son sweat coté dos, mais aucun trou, comme si elles avaient passé à travers la matière. Les deux soldats en joue au dessus de nous regarde attentivement, puis l'un deux parle. "La petite aussi est une potentiel. On l'embarque avec les deux lady !" Je comprend alors que nous allons peut-être être séparées, alors je lui enfile mon pendentif que je cache précieusement sous son sweat. Il m'a été un précieux porte bonheur dans un moment où la mort était très proche, il fera son boulot avec elle. Je me lève avec le peu de force qu'il me reste et fonce sur eux. Le premier garde lève sa crosse...
Citation :
Lancé de dé : 2





Et elle s'abat sur mon visage avec une puissance terrifiante. Le sol me heurte rapidement et m'inflige un nouveau choc. Je suis complètement sonnée. Ma vision est troublée et mes oreilles siffles. Les voix déformé d'un écho ecclésiastique parviennent quand même à mon cerveau. " Ici Echo 12 pour Checkmate ! Nous avons capturés trois cible de rand 4, je répète, avons capturés trois cible de rang 4 ! Demande extraction par hélitroyage immédiatement !" Le deuxième soldat s'avance vers moi, tend son pistolet tranquillisant sur moi... "Fait de beau rêve poupée, on vous emmènent en ballade !" Je ne sens pas les fléchettes me perforer tellement je suis dans le coltar, mais les ténèbres m'emporte avec les échos.

Revenir en haut Aller en bas
Solo
MESSAGES : 34
Léo Ornwell
Message    Jeu 23 Mai - 14:56



♫ Musique d'ambiance ♫



Reeborn
Ruine de la Crystal Tower
17h20





Léo arriva au bout du couloir. Se plaquant contre le mur, il jeta un coup d'œil furtif, le doigt arrimé sur la gâchette de son arme. Personne. Il continua alors son ascension vers le sommet de la tour.
Le jeune homme n’avait croisé aucune âme vivante dans ce lieu désolé. Sa seul compagnie était celle des infortunés qui n’avaient pas eut sa chance, et qui gisaient la, brisés par les éboulis. La lumière de sa torche tomba sur une main sortant des gravats, dans une pathétique tentative de s’arracher à son funeste destin. Il ne s’attarda pas, et repris son chemin.
Léo avait beau tout faire pour chasser ces images de mort qui s’imprimaient sur ces rétines, à chaque détours de couloir, la lumière de sa lampe torche tombait sur de nouveaux cadavres. Léo respira longuement par le nez afin de chasser cette boule douloureuse qui se nouait dans sa gorge. Il avait beau être armé, le fait de ce retrouvé seul dans le noir en compagnie de cadavre commençait à le mettre mal à l’aise. Et puis ce silence ! Dans nos petites vies, le son fait partie de nous, que se soit le ronronnement des voitures ou le grincement du sommier de la voisine du dessus. Il nous rassure, nous apaise, car il est la preuve que la vie n’est pas loin. Mais dans ces couloirs sombres, le silence était aussi lourd que le plomb. Un silence de mort…
– On a peur du noir ?
Léo se retourna d’un bond, le cœur battant à la chamade. Personne. Il aurait juré que la voix venait de derrière lui, comme si quelqu’un lui avait murmuré à l’oreille. Un frisson glacé lui parcourut l’échine alors qu’il affermissait la prise sur son arme, le doigt crispé sur la gâchette.

–Allez mon vieux, c’est pas le moment de perdre les pédales.. Il fit quelques pas en arrière avant de se retourner afin de continuer sa recherche d’un moyen de grimper vers l’étage supérieur. Mais soudain la lampe torche de son arme se mit à clignoter dangereusement. Léo eut beau tapoter le boitier, la lampe finit par s’éteindre, laissant le jeune homme dans le noir le plus complet.
– Putain, tu va pas me lâcher maintenant ! Saloperie de made in china !
Rien à faire , malgré toute les tentatives pour réamorcer la lampe , celle-ci restait indéniablement éteinte. Abandonnant l’idée de retrouver de la lumière, Léo affermit la prise sur son arme et avança pas à pas.
– Le stress est mauvais pour la santé, on te l’a jamais dit Léo ?

Son cœur eut un raté et le doigt de Léo se crispa sur la gâchette, délivrant une rafale dans un bruit de tonnerre. Puis le silence revint en même temps que l’obscurité. Quoi qu’il puisse y avoir dans ce sombre couloir, Léo était certain de l’avoir touché. Enfin, ça c’est ce qu’il crut avant de voir une lueur rougeâtre d’une cigarette se balancer dans le vide.
Regarde toi, le tueur de sang froid réduit à sursauter comme un gamin au moindre bruit… C’est pathétique.
La voix était grave, presque caverneuse. Elle semblait venir de partout et nulle part à la fois.
– Putain mec, t’es qui ? Comment tu connais mon nom ? Répond ! , déclara Léo d’une voix qu’il se voulait assurée, mais qui sonna faux tant elle tremblait.

Pour toute réponse il eut un rire grinçant, presque démoniaque. Puis la cigarette s’embrasa, révélant dans la lumière rougeâtre les traits du mystérieux personnage. Le cœur de Léo eut un nouveau raté.
Léo se retrouva en face de lui-même ! Son double était la , assis sur un photocopieur dans une position décontracté , ses cheveux tiré en arrière révélant un regard emplis de malice.
– Tu penses toujours pouvoir me menacer maintenant mon ptit Léo? lui répondit son double, un sourire amusé plaqué sur ses lèvres.

- Mais …c’est impossible… je dois devenir taré
- Troublant n’est ce pas ? Se retrouver en face de soi-même dans un couloir emplis de macchabés … Beaucoup aurait eut le droit à un allé simple pour Arkham pour moins que sa.
- Mais qui est- tu à la fin ?
- Moi ? déclara le double en sautant élégamment du photocopieur , Mais je suis toi ! Ou plus précisément le toi que tu as crée après la mort de Penny. Je suis l’armure que tu t’es forgé dans le chagrin de sa perte. Celui qui t’a donné un but , celui qui t’a donné la force de te salir les mains pour soulager ta douleur. Le double attrapa doucement Léo par les épaules, plongeant ses yeux dans ceux du jeune homme. Je suis ta colère, Léo.

Le jeune homme ne sut pourquoi, mais il se mit à rire. Tout ce qui lui était arrivé depuis plus d’une heure prenait une tournure surréaliste. Après une chute de dix étages , son cœur avait été brulé et remplacé par une sphère d’énergie qui lui avait permit de tuer un mec avant même que celui-ci ne s’en rende compte. Et voila que maintenant il bavardait avec un double de lui-même qui se prétendait être sa colère. Il avait l’impression d’être dans un clip de Pink Floyds , ou l’on ne percevait le sens des choses qu’une fois qu’elles disparaissaient.

- Je demande quand même comment tu fais pour penser à « Hey you» dans un moment pareil… Peu importe, tu dois m’écouter. . Le double s’approcha alors de son oreille et lui murmura Ce que tu as en toi, c’est une occasion inespérée pour nous. Imagine ce que l’on pourrait faire avec une telle puissance ! Gabriel ne pourrait trouver d’endroit ou se cacher sans que nous puissions le débusquer ! Puis viendrait le tour de papa pour toutes les choses qu’il a fait à maman. Et enfin ce sera le tour de ce monde .Mais tu es encore trop faible ! Plus rien ne pourrait nous resister ! Mais pour cela , tu dois renoncer à grimper dans cette tour. Descend et rentre chez toi , ou sinon nous ne pourrons jamais nous venger.

Léo réfléchit à toute vitesse. Les paroles de son double résonnaient de l’écho de la vérité. Après tout , pourquoi s’évertuer à grimper dans une tour en ruine ou il avait plus de chance de mourir que de trouver la vérité sur l’explosion et ces soldats qui voulaient sa peau.
- Non. On continue. Je veux mes réponses.

Le double repoussa Léo dans un geste de colère.
- Ta curiosité causera notre perte ! Souviens-toi que je t’aurai prévenu !
Puis soudain la lumière de la torche revint comme par magie. Léo la braqua la sur son double. Ce dernier avait disparu. C’était la deuxiéme fois que l’on tentait de le dissuader de chercher des réponses aujourd’hui. Le jeune pensa que si on se donner autant de mal , ses réponses devait réellement être cruciale. Ce fut ainsi qu’il reprit sa route.

Léo émergea alors au centre d’un magasin dévasté. Ce devait être le centre commercial de l’immeuble. D’un léger coup d’œil, il aperçut un soldat empalé par une flèche à un pilier. Ainsi, d’autres c’était également battus ici. Bien, le jeune homme n’aurait ainsi pas trop de mal à trouver de l’aide.
Se mettant à couvert d’un rayonnage couvert d’ours en pluche, Léo déchanta rapidement. Trois soldats se tenaient au dessus de trois corps : deux femmes et une fillette. L’ un d’eux était en train de les attacher.
Léo remercia mentalement ce trio qui lui avait créé la diversion dont il avait besoin pour passer. Ramassant son arme, il sortit de sa cachette pour se diriger au bout du couloir, imitant la démarche assurée des soldats. Tout ses passa pour le mieux … les dix premières secondes.
- Hey Nikolai ! Ou tu vas comme sa ? Ou est Léon ?
Léo s’arrêta. S’il se mettait à courir maintenant, il ne ferait pas dix mètres. Il décida donc de jouer le tout pour le tout.
- Léon est mort, un de ses salauds à réussi à l’avoir. Je lui ai fait regretter d’être née ! On m’a réassigné sur le toit.
Il y eut une seconde de flottement ou un ange passa. Puis d’un mouvement commun, les trois hommes levèrent leurs armes et firent feu.
A la grande surprise de Léo, ce furent pas des balles qui vinrent se loger dans sa poitrine , mais une dizaine d’aiguille acéré. Le monde se mit soudain à tourner très vite , et Léo sentit que son corps toucher le sol dans un bruit sourd. Un sédatif ?!
A travers le brouillard de la drogue, le jeune homme put discerner l’un des soldats se pencher sur lui :
- Bien essayé , mais la prochaine fois évite le sang sur la tenue connard ! Et pour l’infos, on est pas la pour vous tuer. Par contre, tu regrettera de ne pas être mort une fois là-bas…
Leo bascula alors dans l’inconscience pour la troisième fois de la journée, le rire démoniaque de son double résonnant dans les oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Solo
MESSAGES : 79
Celui Qui Sait Tout
Message    Ven 31 Mai - 0:04





Reeborn
CNN - Flash News
16h01



De nouveaux événements sont venus semer le troubles cet après-midi à la Cristal Tower. Journée marqué à jamais dans nos mémoires par le terrible attentat qui a choqué tout l'Amérique. Et bien il semblerai que des terroristes soit encore dans le building en ruine, et tente d'empêcher les forces de l'ordre et les sauveteurs de venir en aide aux survivants. De nombreux coups de feu et des explosions ont secouer la ville, dont les habitants choqués se posent de nombreuses questions. Alors Sandy, en direct des décombres du drame, avez-vous des réponses ?


Et bien pas vraiment Carol. Comme vous le disiez des coups de feu ont raisonnés sur les bâtiments aux alentours. Les premiers coups de feu on été entendus aux environs de 16 h 15, une vrai bataille faisait rage. Depuis de nombreux cris et détonations ont ponctués les conflits dans les hauteurs de la tour. Et il y'a quelques minutes, c'est carrément une explosion semblant provenir d'un projectile qui a secoué la Cristal Tower. D'après les premiers rapports officiels, de nombreux terroristes seraient encore sur les lieux, et tenteraient de finir leur oeuvre... l'anéantissement complète de la tour. Le Maire, Mr Colton, se dit confiant. Soulignant qu'il y'a encore une demi heure, quatre terroristes ont été arrêtés et hélitreuillés, un homme et trois femmes. Il promet un retour au calme avant le couché du soleil.
C'était Sandy Losson en direct du Central Business Disctict, à vous les studios !



FIN DU SUJET

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message    Aujourd'hui à 6:53

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AVENGERS :: FLOOD :: flood :: Archives "Reeborn"-